Let’s wander together in wonderful Burgundy: Domaine Heitz-Lochardet!


I wanted to pay Armand Heitz a visit. I really wanted it. Of course I can prove it: back on July 29 I took a 7-hour-long train ride to visit the estate. And do nothing else… I visited the lovely vineyards, tasted the wines and went right back home for another 7-hour-long train ride. Another epic wine trip in Burgundy!

You’re probably thinking I’m crazy. Well maybe I am… But I love Bourgogne and getting to visit another of its wonderful estates was worth it. Domaine Heitz-Lochardet was worth it.

Domaine Heitz-Lochardet, a rejuvenated Burgundy family estate

The domaine is located in the charming village of Chassagne-Montrachet, in the Côte de Beaune subregion.

Back in the days…

Created by Armand’s great-grandfather in 1857, the domaine was then spread from Santenay to Clos de Vougeot. Focused on trading activity, the wines were sold in barrels to Lyon and Paris wine merchants so they could bottle them and sell them directly to consumers. As the phylloxera crisis hit the area at the end of the 19th century, many vines were sold.

In 1900 the great grand-father Georges Lombardet, a great Côte de Beaune wine merchant, got married with Marcelle Nié who died giving birth to Armand’s grandfather. He remarried but stopped taking care of the 20ha of vines they owned. Therefore he eventually sold the majority of the buildings and the vines. His son, Armand Lochardet, inherited half of the estate, exploited and stabilised it in the 1960s. He was an architect so he did not produce wine though. None of his three children took over the estate, strictly speaking.

One of the two daughters, Brigitte Lochardet, married Christian Heitz and created the Heitz-Lochardet estate around 1983. However, all the vineyard work was made to sell the grapes to Maison Joseph Drouhin in Beaune (which buys the grapes until 2012). She started applying organic viticulture to ensure a high quality of the grapes.

Nowadays…

This is where Armand joined in: he started his oenology studies again at the engineering school of Changins in Switzerland and finished them in 2011. So he took over the estate and has already reconstituted his grandfather’s estate. After a series of setbacks for four generations, the estate is on the rise again! Armand worked a lot and did a fantastic job. The first vintage he made was 2013 and today he teaches at Beaune high-school in addition to his job in the vineyards.

Keep the estate’s unity is his goal. His philosophy: ensure environmental sustainability through biodynamic and organic viticulture. And his next step: conquer Beaujolais. This is why in 2018 Armand joined forces with his brother-in-law Augustin Ceyrac to exploit 6ha at Domaine la Combe-Vineuse in Juliénas.

Presentation video « Le Vert », credit: Domaine Heitz-Lochardet.

A visit in three parts

It took off like a rocket with an epic wine tasting of Burgundy wines

It was great to discover Burgundy’s complex soil diversity and how it affects the resulting wines. Armand works closely with nature and you can feel it in the wines. They’re refreshing and delicate.
Here are my notes on the large sample Armand made me taste.

The red wines…

Juliénas 2018: 100% Gamay grown on soils derived from siliceous volcanic rocks, schist and scree. The wine is simple, fresh and delicate.

Mercurey 2018: 100% Pinot Noir grown on soils of marl, silt with a low clay content. The wine is structured, juicy and floral.

Chassagne-Montrachet Premier Cru Morgeot 2018: 100% Pinot Noir grown on soils rich in clay and stones. The wine is fragrant, pure and delicate. One of my favourites (+++).

Beaune Premier Cru Boucherottes 2018: 100% Pinot Noir grown on a mid-slope south-east facing terrace, made of clay and limestone. It is located just below the famous « Clos des Mouches ». The wine is dense, fine and persistent. One of my favourites (+++).

Pommard Premier Cru Clos des Poutures Monopole 2018 & 2017: 100% Pinot Noir grown on clay and silt soils. The wine is fruity, complex and delicate. Long ageing potential. My top FAVOURITE red (++++).

Volnay Premier Cru Taillepieds 2018: 100% Pinot Noir grown in the middle of a hillside made of calcareous marl, silt and small stones. The wine is defined, dense and complex. One of my favourites (+++).

wine range of Armand Heitz
Domaine Heitz-Lochardet wine range.

The white wines…

Connivence: this cuvée is produced each year with a different friend. It reminds Armand his school years when they got to share and be in contact more often (in 2017 with Foillard). I’ve tasted the 2018: made of 50% Burgundy Chardonnay from Domaine Heitz-Lochardet and 50% Coteaux de l’Auxois from Domaine Aurélien Febvre. Soils are very healthy with lots of organic matter, vines are not treated chemically, wines are made with very low doses of SO2). The wine is lively, brilliant and pure. My top favourite white (++++).

Saint-Aubin Travers de chez Édouard 2018: 100% Chardonnay grown at the top of Saint-Aubin hills, on south-east facing stony slopes. The wine is bright, fresh and light.

Meursault Village Gruyaches 2018: 100% Chardonnay grown next to the Premier Cru Charmes, on clay soils with low quantity of stones. The wine is dense, gourmet and fresh.

Chassagne-Montrachet Premier Cru Tête du Clos 2018: 100% Chardonnay from the estate’s oldest parcel (1954), soils with low clay content, stones, silts and loam. The wine is very alive, powerful and persistent.

Meursault Premier Cru Perrières 2018: 100% Chardonnay, soils with low clay content and stones. The wine is rich, powerful and precise. One of my top favourites (+++

Chassagne-Montrachet Premier Cru Morgeot 2017: 100% Chardonnay grown on soils made of clay and limestone (a bit of silt). The wine is mineral, elegant and harmonious.

The bubbles…

Crémant de Bourgogne 2017: 100% Chardonnay, aged in oak barrels, disgorged in 2019, dosed at 6g/L. The next vintage will be made with zero dosage. It is named « Marcelle Lochardet » to pay tribute to Armand’s grandmother. The wine is complex, precise and easy-drinking.

It kept going with a stroll in the Burgundian vineyards

I got the chance to see how much grapes from different plots can be at different levels of ripeness. In Les Perrières they were fruity and already soft, while in Les Gruyaches they were small and still super acidic. Burgundy’s diversity of climats always hits me!

No more words are needed to describe the beauty and well-being you can sense when you’re up there… Just take a look at the photos below:

And it ended on an expected note…

We wandered in the brand-new permaculture garden of the estate.

This micro-farm, called Loaris, was created one year ago. There are already 300 species developed, gathered with chickens and bees in a perfect harmony with nature. All the water used to cultivate these species comes from groundwater table.

Loaris micro-farm from the sky, mandala shape
Micro-farm Loaris from above, credit: Domaine Heitz-Lochardet.

The aim is to sell fruits and vegetables produced in the garden to neighbouring restaurants and design baskets of seasonal fruits, vegetables paired with the estate’s wines.

My last words

Domaine Heitz-Lochardet is a simple yet beautiful and welcoming place to visit when in Burgundy. I reconfirm that my 14-hour train ride was worth it!

If you ever get around Chassagne-Montrachet, pay Armand Heitz a visit at:
24 rue Charles Paquelin
21190 Chassagne-Montrachet
France

And while you’re waiting to get there, visit their website (you’ll have the chance to take a virtual tour of the main plots of land on their interactive map!) and give them a follow on Instagram @armandheitz.

Armand Heitz looking at his vineyards
Armand Heitz looking at his vineyards, credit: Domaine Heitz-Lochardet.

Now leave a comment below to share your thoughts on Domaine Heitz-Lochardet!

Talk to you soon, cheers!
Alexia Hupin

P.S.: did you like this post? You might be interested by my weekend in Jura last year! Click here to read the article 😉


Allons faire un tour ensemble… au Domaine Heitz-Lochardet, au cœur de l’incroyable Bourgogne !

Je voulais rendre visite à Armand Heitz. Vraiment. Je peux le prouver : le 29 juillet dernier j’ai fait un voyage de 7 heures en train pour visiter le domaine. Et rien d’autre… J’ai visité le joli domaine, dégusté les vins et suis rentré tout de suite à la maison via un autre voyage de 7 heures en train. Un autre voyage épique en Bourgogne !

Vous pensez probablement que je suis folle. Peut-être que je le suis… Mais j’adore la Bourgogne et avoir l’occasion de visiter un autre de ses magnifiques domaines en valait la peine. Armand Heitz en valait la peine.

Domaine Heitz-Lochardet, un domaine familial bourguignon redynamisé

Le domaine est localisé dans le pittoresque village de Chassagne-Montrachet, sur la Côte de Beaune.

À l’époque…

Fondé par l’arrière-grand-père d’Armand en 1857, le domaine s’étendait à l’époque de Santenay au Clos de Vougeot. Concentré sur le négoce, les vins étaient vendus en fûts à des négociants à Lyon et Paris, qui les mettaient en bouteille et les vendaient aux consommateurs. Lorsque la crise du phylloxéra frappa à la fin du 19ème siècle, beaucoup de vignes furent vendues.

En 1900, l’arrière-grand-père Georges Lombardet, un grand négociant de la Côte de Beaune, se maria avec Marcelle Nié. Celle-ci mourut en accouchant du grand-père d’Armand. Georges se remaria mais arrêta de s’occuper du domaine de 20ha. Par conséquent, il finit par vendre la majorité des bâtiments et des vignes. Son fils, Armand Lochardet, hérita de la moitié du domaine, l’exploita et parvint à le stabiliser dans les années 1960. Il était architecte donc il ne produisit pas de vin. Aucun de ses trois enfants ne reprit le domaine à proprement parler.

L’une de ses deux filles, Brigitte Lochardet, se maria avec Christian Heitz. Le domaine Heitz-Lochardet fut créé en 1983. Cependant, tout le travail à la vigne était fait pour vendre les raisins à la Maison Joseph Drouhin à Beaune (qui acheta les raisins jusqu’en 2012). Brigitte commença à appliquer la viticulture biologique pour assurer un haut niveau de qualité des fruits.

De nos jours…

C’est là qu’Armand Heitz entra en scène. Il recommença des études d’œnologie à l’école d’ingénierie de Changins en Suisse et les termina en 2011. Il reprit donc le domaine et a déjà reconstitué le vignoble de son grand-père. Après des rebondissements sur 4 générations, le domaine est de nouveau sur la pente ascendante ! Armand a fait un travail remarquable et changé la dynamique du domaine. Son premier millésime remonte à 2013 et il enseigne au lycée de Beaune en plus de son travail dans les vignes.

Son but : garder l’unité du domaine. Sa philosophie : assurer une durabilité environnementale grâce aux pratiques biologique et biodynamique. Son prochain challenge : conquérir le Beaujolais. En 2018, Armand s’est joint à son beau-frère Augustin Ceyrac dans l’exploitation de 6 hectares de vignes au Domaine la Combe-Vineuse dans le Cru Juliénas.

Présentation vidéo « Le Vert », crédit : Domaine Heitz-Lochardet.

Une visite en trois temps

Ça a démarré sur les chapeaux de roue avec une dégustation épique de vins de Bourgogne

C’était génial de découvrir la complexe diversité des sols de Bourgogne et la façon dont cela affecte les vins produits. Armand travaille en lien étroit avec la nature et on peut le sentir dans les vins. Ils sont rafraîchissants et délicats.
Voici mes notes sur le large échantillon qu’Armand m’a fait découvrir.

Les vins rouges…

Juliénas 2018: 100% Gamay, sols dérivés de roches volcaniques, schiste et silice. Le vin est simple, frais et délicat.

Mercurey 2018: 100% Pinot Noir, sols de marne et limon avec une petite proportion d’argile. Le vin est structuré, juteux et floral.

Chassagne-Montrachet Premier Cru Morgeot 2018: 100% Pinot Noir, sols riches en argile et cailloux. Le vin est parfumé, pure et délicat. Un de mes favoris (+++).

Beaune Premier Cru Boucherottes 2018: 100% Pinot Noir cultivé sur une terrace exposée sud-est au milieu de coteau, sols d’argile et de calcaire. Localisé juste en-dessous du fameux « Clos des Mouches ». Le vin est dense, fin et long en bouche. Un de mes favoris (+++).

Pommard Premier Cru Clos des Poutures Monopole 2018 & 2017: 100% Pinot Noir, sols d’argile et de limon. Le vin est fruité, complexe et délicat. Long potentiel de garde. Mon rouge favori (++++).

Volnay Premier Cru Taillepieds 2018: 100% Pinot Noir, cultivé en milieu de coteau sur des sols de roche calcaire, limon et petits cailloux. Le vin est défini, dense et complexe. Un de mes favoris (+++).

gamme des cuvées Armand Heitz
La gamme du Domaine Heitz-Lochardet, crédit : Domaine Heitz-Lochardet.

Les vins blancs…

Connivence: cette cuvée est produite tous les ans avec un ami vigneron différent. Cela rappelle à Armand ses années d’études lorsqu’ils avaient l’occasion de partager et être en contact plus souvent (en 2017 avec Foillard). J’ai dégusté le 2018, fait de 50% du Bourgogne Chardonnay du Domaine Heitz-Lochardet et de 50% de Coteaux de l’Aubois du Domaine Aurélie Febvre. Les sols sont très sains avec beaucoup de matière organique, les vignes ne sont pas traitées chimiquement et les vins sont faiblement dosés en SO2). Le vin est vivant, brillant et pur. Mon blanc favori (++++).

Saint-Aubin Travers de chez Édouard 2018: 100% Chardonnay cultivé en haut de la colline de Saint-Aubin sur des coteaux caillouteux orientés sud-est. Le vin est vif, frais et léger.

Meursault Village Gruyaches 2018: 100% Chardonnay cultivé à côté du Premier Cru Charmes, sur des sols d’argile avec quelques cailloux. Le vin est dense, gourmand et frais.

Chassagne-Montrachet Premier Cru Tête du Clos 2018: 100% Chardonnay provenant de la plus vieille parcelle du domaine (1954), sols de cailloux, sable et limon avec une petite proportion d’argile. Le vin est très vivant, puissant et long en bouche.

Meursault Premier Cru Perrières 2018: 100% Chardonnay, soils caillouteux avec une petite proportion d’argile. Le vin est riche, puissant et précis.

Chassagne-Montrachet Premier Cru Morgeot 2017: 100% Chardonnay cultivé sur des sols argilo-calcaire (un peu de sable). Le vin est minéral, élégant et harmonieux.

Les bulles…

Crémant de Bourgogne 2017: 100% Chardonnay, vieilli en fûts de chêne, dégorgé en 2019, dosé à 6g/L. Le prochain millésime sera fait en zéro dosage. Armand l’a appelé « Marcelle Lochardet » en hommage à sa grand-mère. Le vin est complexe, précis et gouleyant.

Ça a continué avec un tour dans les vignes de Bourgogne

J’ai eu la chance de voir à quel point les raisins de différentes parcelles peuvent avoir des niveaux de maturité différents, même en étant juste à côté l’une de l’autre ! Dans Les Perrières les raisins étaient fruités et déjà souples tandis que dans Les Gruyaches, ils étaient petits et encore très acides. La diversité des climats de Bourgogne me frappe toujours de plein fouet !

Aucun mot de plus n’est nécessaire pour décrire la beauté et le sentiment de bien-être qui se sont emparés de moi là-haut… Jette juste un œil aux photos ci-dessous :

Et ça a fini sur une touche inattendue…

Nous nous sommes baladés dans le tout nouveau jardin en permaculture du domaine.

Cette micro-ferme, appelée Loaris, a été créée il y a un an. Il y a déjà environ 300 espèces qui s’y sont développées, accompagnées de poules et d’abeilles dans une parfaite harmonie avec la nature. Toute l’eau utilisée provient des nappes phréatiques.

la micro-ferme Loaris vue du ciel, mandala
La micro-ferme Loaris vue du ciel, crédit : Domaine Heitz-Lochardet.

Le but est de vendre les fruits et les légumes produits aux restaurants environnants ainsi que de créer des paniers de fruits et légumes de saison, accordés avec des vins du domaine.

Les mots de la fin

Le Domaine Heitz-Lochardet est un endroit simple, magnifique et accueillant pour visiter la Bourgogne. Je confirme à nouveau que mon voyage de 14 heures en train en valait la peine !

Si tu es de passage à Chassagne-Montrachet, rends visite à Armand au :
24 rue Charles Paquelin
21190 Chassagne-Montrachet
France

Et en attendant d’y faire un tour, tu peux visiter le site internet. Et tu auras l’occasion d’y faire un tour virtuel des parcelles du domaine grâce à la carte interactive ! Pour finir, tu peux suivre le domaine sur Instagram @armandheitz.

Armand Heitz surplombant ses vignobles
Armand Heitz profite de la vue de ses parcelles.

Maintenant laisse un commentaire ci-dessous et partage tes impressions sur le Domaine Heitz-Lochardet !

A bientôt, santé !
Alexia Hupin

P.S. : tu as aimé ce post ? Tu seras peut-être intéressé(e) par mon week-end dans le Jura l’année dernière ! Clique ici pour lire l’article 😉

Please share with someone who might be interested in this article! :)

2 Commentaire:

  1. Super article Alex. J’ai beaucoup entendu parler de ce domaine récemment et ta présentation a fini par me convaincre que je devais absolument le découvrir.

    1. Alexia Hupin

      Merci beaucoup pour ton commentaire Cécile ! Je suis ravie que l’article t’ait plu et motivée à visiter le vignoble 🙂

Let me know what you think...

Get the free ebook "My top habits on how to improve your wine tasting skills" right to your inbox! ☑️

Now available in English and in French! 🇺🇸+🇫🇷

%d blogueurs aiment cette page :