Senay Ozdemir in a vineyard

Senay Ozdemir empowers women in wine through her expo


Senay Ozdemir, a quick introduction

Senay Ozdemir, native from Turkey, is a true storyteller and a great actress of women empowerment. She started as a TV-host, then launched her own magazine to become a publisher. She is also a TEDx speaker, and the organiser of the first WomeninWine Expo in Europe. This 2-day event has been created to gather and empower women in wine from all over the world. Build on partnerships with national wine organisations, the aim is to give the opportunity to like-minded women to exchange on the wine world through networking, education, business and fun. Indeed while women wine professionals are in increasing number, there is still a gender gap in the wine industry: they are both under-represented and under-paid.

Senay Ozdemir
Senay Ozdemir, founder of WIWE

The first edition took place in Rotterdam, Netherlands and Brussels, Belgium on 23 & 24 May 2019. It gathered 35 women from Holland, Belgium, Italy, Germany, Hungary, Moldova, Georgia, Turkey, Lebanon and the US. All were winemakers, sommeliers, buyers, writers, influencers… and talked about things to overcome and opportunities for women in wine.

How to empower women in wine through an expo

Alex: Senay, could you walk us through your personal journey and background? For how long have you been into wine?
Senay: First of all, thank you for giving this opportunity! My wine journey started in Austin, Texas where I promised my Texan girlfriends a delicious mediterranean meal accompanied with Turkish wines. Little did I know that I couldn’t get any in Austin. So I drove four hours to Houston and four hours back to get some bottles. While driving I got curious why Turkish wines were not available in Texas. Turkey is the region where winemaking started so I decided to explore. My journey brought me to beautiful wineries in Turkey and I had conversations with passionate winemakers trying to keep Turkish wines’ culture and history alive. As a journalist, there in the Turkish vineyards, I decided to tell its story.

Alex: You have gone through a lot of different missions and works in your business life. What were your favourite experiences, and why?
Senay: I am a true journalist using every platform to tell a story. I was anchor on Dutch tv, columnist and journalist for Dutch magazines. I started to create my own magazine because I felt the media were so one-sided. We kept reading the same stories with the same perspectives, even though Holland and Europe were full of people with different stories and other narratives. So I started SEN, which soon was awarded as BEST NEW MAGAZINE in 2004. Since then magazine making, being an editor of a magazine is probably the time where I learnt most and had the most challenging and intellectual experiences.

Alex: How was your experience of the world of wine as a women? How did you come so committed to women’s cause and to speak about it? What do you intend to contribute to the cause?
Senay: I come from a family where we were taught to be independent very quickly. When I started my television career I started getting thousands of letters from girls and women who sought advice. They also wanted to have a career and be independent. There, I felt that, as an anchor, I had a responsibility, because people think they know you and they identify themselves with you. I started writing about women’s issues and soon I was asked for forums and advisory groups for the Dutch government. I took every opportunity to have my voice heard and learn myself.

According to me, it’s the same with the wine industry. It’s a strong male dominated industry, with old traditions. And women don’t fit in. Especially not women with my background. But as globalization continues and also the wine industry has to explore new regions, even the traditional men in wine have to break barriers and search for new wines and new regions. That’s where I come in. I represent diversity in wine with regard to the wine as a product but I also represent diversity with regard to gender equality.

Alex: Who are the women in wine that you especially admire?
Senay: I admire Lauren Mowery. First just because the way she writes. I wish I could write as her. And then the pace she works. Oh my God, I thought I was juggling with so many things in the wine business, but she is doing it ten times more. Traveling, writing, doing her exam for Master of Wine, and her work for women in wine. I really admire her. The other woman that I’m admiring is Ntsiki Biyela, the first black female winemaker who just leaves everyone in awe with her success, even though she has no – ZERO – background in wine.

Alex: What was the cue to create a brand-new event like WomeninWine Expo? How did you proceed? What were the challenges you faced?
Senay: Before I started importing high-end Turkish wine brands into the Benelux, I met amazing women in wine. In Turkey, but also in Europe and in the US. Especially in Texas, where I was living at that moment.  But all of these women were curious of each others stories and I knew that they would like to meet each other. But everyone is busy of course. So, as an expert in producing events, it was not difficult for me to come up with the idea to create this event.

Of course I realized that there are other women’s groups who create events, but the Women in Wine Expo is special in the sense that it brings women in wine from East to West and North to South together. Normally, you would see monogeous groups in events, mostly white women coming from Europe or the US. But Women in Wine Expo brings these women in contact with their peers from less-known wine regions like Holland, Belgium, Hungary, Turkey, Lebanon or Georgia. They love hearing about each others stories.

Alex: Unfortunately I was not able to join you on the 2019 edition, which was a great success. How do you feel about it? Have you reached your goals? What will be the news for the 2020 edition?
Senay: My goal for the first one was to gather 25 women from five nations but we managed to have 34 women from ten nations. We are working intensively on the 2020 edition which will take place on 7 & 8 May 2019 in Lake Lopota, Georgia (the country, not the US state). It’s an amazing location, where we will for two days discuss gender issues, emerging questions in the wine industry but most of all bring tools, tips and advice for our visitors to manage their own wine business.

Overall, the Women in Wine Expo is about entrepreneurship so our focus will be on that. The goal is to bring 100 women in wine from all over the world. We have applications now from Belgium, South-Africa, Poland, the US, India, Spain and Georgia. We hope to welcome women from Australia, Canada, South-America, Russia, North-Africa, Scandinavia, Central-Europe and South-East Asia.

Senay at her expo
Senay Ozdemir on stage at the first WIWE edition

Alex: How did men from the industry react to the expo? Were they interested and willing to join?
Senay: Absolutely. They were a bit shy, as they didn’t want to feel all by themself of course, but they really like the idea and are willing to support it very much. Next step would be that men initiate equality by themselves, like equal pay for men and women in the industry. Unfortunately, no man has started an initiative that he refuses to be paid more than his female colleague.

Alex: What would be your advices to any women out there entering the world of wine?
Senay: Do it! Go for it! One of the things I like very much about this industry is that it’s so open to new initiatives. I might sound contradictory now but I really think there is no other industry where you can explore so much. I think it’s because wine is so global, and a daily product. We need it daily, in every continent and we need new stories! So if you have one, go for it!

Since I am in the wine business, I have never experienced a dull moment. Never. Maybe it’s because I am very active, and want to play an active role, but I hear so many successful stories of people entering in wine. Whether they are in their twenties, or fifties.

Alex: To conclude, I have a last question for you. What are your favourite wines to enjoy regularly?
Senay: There are two wines I cannot imagine I won’t have a bottle in my house. First a bottle of white Sancerre. You can call me or wake me up for that, no matter which occasion or what time! And the red is Urla Nexus. It’s a perfectly balanced red wine, made from a unique blend with Merlot, Nero d’Avola en Cabernet Franc grapes that grew on Turkish soil. Goes with a fantastic story of four entrepreneurs who committed themselves in conserving the Turkish wine culture, so nothing can spoil one’s evening when opening this bottle. My clients in the Benelux love it.

Thank you so much for your time, Senay.
You can find more info about the event and how to join the next edition on the website!

Cheers,
Alexia Hupin


Are you excited about how Senay Ozdemir empowers women in wine through her own expo?

What insights do you recall from her impressive energy? How would you empower women in wine from your perspective?

Let me know in the comments below!!

P.S.: If you want to check out more inspiring women in wine, I’ve got you covered! Here’s a bunch I interviewed for International Women’s Day!


Senay Ozdemir, petite introduction

Senay Ozdemir, originaire de Turquie, est une véritable écrivaine ainsi qu’une grande actrice de l’émancipation des femmes. Elle a commencé en tant que présentatrice télé puis a ensuite lancé son propre magazine pour devenir éditrice. Elle intervient également dans les conventions TEDx, elle a créé et organisé la première Expo WomeninWine en Europe. Cet événement se déroule sur 2 jours dans le but de rassembler et d’émanciper les femmes de l’industrie du vin partout dans le monde. Basé sur des partenariats avec des organisations du vin, le but est de donner l’opportunité aux femmes d’échanger sur le monde du vin à travers l’interconnexion de réseaux, l’éducation, le commerce et l’amusement. En effet, malgré le fait que les femmes soient de plus en plus nombreuses dans le secteur, il y a toujours des inégalités entre les sexes : elles sont à la fois sous-représentées et sous-payées.

Senay Ozdemir
Senay Ozdemir, fondatrice de WIWE

La première édition de l’exposition a eu lieu à Rotterdam (Pays-Bas) et Bruxelles (Belgique) les 23 et 24 Mai 2019. 35 femmes venant de Hollande, Belgique, Italie, Allemagne, Hongrie, Moldavie, Géorgie, Turquie, Liban et des Etats-Unis se sont réunies. Elles étaient toutes vigneronnes, sommelières, acheteuses, écrivaines, influenceuses,… et ont parlé de toutes les choses à surmonter et des opportunités pour les femmes du vin.

Comment donner du pouvoir aux femmes du vin grâce à une Expo

Alex : Senay, pourrais-tu nous raconter ton parcours personnel et ton expérience ? Depuis combien de temps es-tu dans le secteur du vin ?
Senay : Tout d’abord, merci de me donner cette opportunité ! Mon parcours dans le vin a commencé à Austin au Texas où j’ai promis à mes amies texanes un délicieux repas méditerranéen accompagné de vins turques. Je ne pouvais pas savoir que je ne pourrais pas en trouver à Austin. J’ai donc conduit jusqu’à Houston, 4h à l’aller et 4h au retour, pour avoir quelques bouteilles.

Pendant que je conduisais, je me suis demandé pourquoi les vins turques n’étaient pas disponibles au Texas. La Turquie est la région où la vinification a commencé donc j’ai décidé de partir en exploration. Mon parcours m’a amenée dans de magnifiques vignobles en Turquie où j’ai discuté avec des vignerons passionnés qui essayaient de garder leur culture et leur histoire en vie. En tant que journaliste, là dans ces vignes turques, j’ai décidé de raconter leur histoire.

Alex : Tu as effectué beaucoup de missions et de postes différents dans ta carrière professionnelle. Quelles ont été tes expériences favorites ? Pourquoi ?
Senay : Je suis une véritable journaliste qui utilise toutes les plateformes possibles pour raconter des histoires. J’ai été présentatrice à la télévision hollandaise, ainsi que chroniqueuse et journaliste pour des magazines hollandais. J’ai commencé à créer mon propre magazine parce que je trouvais que les médias étaient trop unilatéraux. On continuait de lire encore et toujours les mêmes histoires avec les mêmes perspectives, même si la Hollande et l’Europe étaient pleine de personnes avec des histoires différentes et d’autres récits. J’ai donc commencé SEN, qui a rapidement reçu le prix de Meilleur Nouveau Magazine en 2004. Depuis cela, créer un magazine et être éditrice sont probablement ce qui m’a fait apprendre le plus ainsi que les expériences les plus exigeantes et intellectuelles.

Alex : Comment s’est déroulé ton expérience dans le monde du vin en tant que femme ? Comment es-tu devenue si engagée pour la cause des femmes avec l’envie d’en parler ? Que souhaites-tu apporter à cette cause ?
Senay : Je viens d’une famille où on m’a appris à être indépendante très rapidement. Lorsque j’ai commencé ma carrière dans la télévision, j’ai reçu des milliers de lettres de jeunes filles et de femmes me demandant conseil. Elles souhaitaient aussi avoir une carrière et être indépendantes. C’est là, en tant que présentatrice, que j’ai ressenti que j’avais cette responsabilité. En effet, les gens pensent te connaître et s’identifient à toi. J’ai commencé à écrire au sujet des problèmes des femmes et on m’a très vite demandé de participer à des forums et des groupes de conseil au gouvernement hollandais. J’ai saisi toutes les opportunités pour me faire entendre et apprendre sur moi-même.

Je pense que c’est la même chose avec le secteur du vin. C’est une industrie fortement dominée par les hommes, avec de vieilles traditions. Et les femmes n’y sont pas intégrées, encore moins les femmes avec mon parcours. Cependant comme la mondialisation continue et que l’industrie du vin doit explorer de nouvelles régoins, même les hommes traditionnels du vin doivent briser leurs barrières et chercher de nouveaux vins et de nouvelles régions. C’est là que j’interviens. Je représente la diversité concernant l’égalité hommes-femmes.

Alex : Qui sont les femmes du vin que tu admires tout particulièrement ?
Senay : J’admire Lauren Mowery. Tout d’abord, juste pour sa façon d’écrire. J’aimerais écrire comme elle. Ensuite, pour la vitesse à laquelle elle travaille. Mon dieu, j’avais l’impression de jongler avec tellement de choses dans le monde du vin, mais elle fait au moins dix fois plus. Voyager, écrire, passer ses examens pour le Master of Wine, et son travail pour les femmes dans le vin. Je l’admire réellement. L’autre femme que j’admire est Ntsiki Biyela, la première femme noire vigneronne qui laisse tout le monde ébahi par son succès, même si elle n’a pas – AUCUNE – éducation dans le vin.

Alex : Quel a été le déclic pour créer un tout nouvel événement comme WomeninWine Expo ? Comment t’y es-tu pris ? Quels ont été les challenges que tu as rencontrés ?
Senay : Avant que je commence à importer des marques de vin turques haut de gamme au Bénélux, j’ai rencontré de formidables femmes du vin. En Turquie, mais aussi en Europe et aux Etats-Unis. Particulièrement au Texas, où je vivais à ce moment-là. Toutes ces femmes étaient curieuses de connaître les histoires les unes des autres et j’ai su qu’elles voudraient se rencontrer. Mais évidemment, tout le monde était très occupé. Donc, étant experte dans la production d’événements, ce n’était pas difficile pour moi d’imaginer cet événement.

Bien sûr, je me suis rendue compte qu’il y a d’autres groupes de femmes qui créent des événements, mais l’Exposition WomeninWine est spéciale dans le sens où elle rassemble des femmes d’Est en Ouest et du Nord au Sud. Normalement, on voit des groupes homogènes dans les événements, principalement des femmes blanches venant d’Europe ou des Etats-Unis. Mais WomeninWine Expo rassemble ces femmes avec leurs pairs d’autres régions moins connues comme la Hollande, la Belgique, la Hongrie, la Turquie, le Liban ou la Géorgie. Elles adorent écouter les histoires des unes et des autres.

Alex : Malheureusement, je n’ai pas pu me rendre à l’édition 2019 de l’événement, qui a été un réel succès. Comment te sens-tu ? As-tu atteint tes objectifs ? Quelles seront les nouveautés pour l’édition 2020 ?
Senay : Mon objectif pour la première édition était de rassembler 25 femmes de 5 pays différents mais nous avons finalement eu 34 femmes de 10 pays. Nous travaillons de façon intensive sur l’édition 2020 qui aura lieu les 7 et 8 Mai 2020 au Lac Lopota en Géorgie (le pays, pas l’état américain). C’est une destination fantastique, où nous passerons 2 jours à discuter des problèmes de genre, des questions qui émergent dans le secteur mais tout particulièrement amener des outils, astuces et conseils pour nos visiteurs afin de gérer leur propre compagnie dans le vin.

Dans l’ensemble, l’Expo WomeninWine concerne l’entrepreunariat donc ce sera notre centre d’attention. Le but est de rassembler 100 femmes du vin du monde entier. Nous avons des applications maintenant pour la Belgique, l’Afrique du Sud, la Pologne, les Etats-Unis, l’Inde, l’Espagne et la Géorgie. Nous espérons accueillir des femmes d’Australie, du Canada, de l’Amérique du Sud, de Russie, d’Afrique du Nord, de Scandinavie, d’Europe Centrale et d’Asie du Sud-Est.

Senay at her expo
Senay Ozdemir sur scène à la première édition de WIWE

Alex : Comment les hommes du secteur du vin réagissent à l’exposition ? Ont-ils été intéressés et décidés à la soutenir ?
Senay : Absolument. Ils ont été un peu timides, parce qu’ils ne voulaient pas se sentir tous seuls bien sûr, mais ils ont réellement aimé l’idée et sont décidés à beaucoup la supporter. La prochaine étape serait que les hommes amorcent l’égalité eux-mêmes, comme une paie égale pour les hommes et les femmes de l’industrie. Malheureusement, aucun homme n’a commencé une initiative où il refuse d’être payé plus que sa collègue femme.

Alex : Quels seraient tes conseils aux femmes qui souhaitent rentrer dans le monde du vin ?
Senay : Faites-le ! Foncez ! Une des choses que j’aime beaucoup dans ce secteur, c’est qu’il est très ouvert aux initiatives nouvelles. Je peux avoir l’air contradictoire mais je pense vraiment qu’il n’y a pas d’autre industrie où on peut explorer à ce point-là. Je pense que c’est parce que le vin est mondial, et un produit du quotidien. Nous en avons besoin quotidiennement, sur tous les continents et nous avons besoin de nouvelles histoires ! Donc si vous en avez une à raconter, foncez !

Depuis que je suis dans le monde du vin, je n’ai jamais connu de moment ennuyeux. Jamais. Peut-être que c’est parce que je suis très active et que je veux jouer un rôle actif, mais j’entends tellement de d’histoires couronnées de succès de personnes entrant dans le monde du vin, qu’elles aient la vingtaine comme la cinquantaine.

Alex : Pour conclure, j’ai une dernière question pour toi. Quels sont tes vins préférés, ceux que tu dégustes régulièrement ?
Senay : Il y a deux vins que je n’imagine pas ne pas avoir chez moi. D’abord, une bouteille de Sancerre blanc. Vous pouvez m’appeler ou me réveiller pour ça, peu importe l’occasion ou l’heure ! Et le vin rouge est Urla Nexus. C’est un vin rouge parfaitement équilibré, issu d’un assemblage unique de Merlot, Nero d’Avola et Cabernet Franc qui ont été cultivés sur le sol turc. Il va de paire avec l’histoire fantastique de 4 entrepreneurs qui se sont engagés dans la conservation de la culture turque du vin, donc rien ne peut gâcher une soirée où l’on ouvre cette bouteille. Mes clients du Bénélux l’adorent.

Un énorme merci pour le temps que tu m’as accordé Senay.
Vous pouvez trouver plus d’information sur l’événement et sur comment y participer sur le site !

Santé,
Alexia Hupin


Es-tu excité(e) par la façon dont Senay Ozdemir donne du pouvoir aux femmes du vin à travers sa propre exposition ?

Que retires-tu de son incroyable énergie ? Quel serait ta façon de donner du pouvoir aux femmes du vin ?

Dis-moi tout en commentaire ci-dessous !

P.S. : Envie de découvrir d’autres femmes inspirantes du vin ? J’ai ce qu’il te faut ! En voici quelques-unes que j’ai interviewées pour la Journée Internationale de la Femme !

Please share with someone who might be interested in this article! :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Let me know what you think...

Get the free ebook "My top habits on how to improve your wine tasting skills" right to your inbox! ☑️

Now available in English and in French! 🇺🇸+🇫🇷